La solution adoptée par les champions et les bons joueurs

Accélérer « le spin » (la rotation de la balle)

Les joueurs, les entraîneurs et les experts sont d’accord pour dire  qu’actuellement le meilleur moyen de frapper en puissance tout en faisant rentrer la balle dans les limites est d’augmenter la vitesse de rotation (le spin) de la balle.

C’est pour cette raison qu’ils utilisent des prises fermées (composantes indispensables  pour accélérer efficacement la rotation de la balle).

Non seulement cette prise imprime des trajectoires rentrantes mais elle permet d’obtenir plus de relâchement et donc plus d’amplitude, plus de force (conditions réunies  pour obtenir décontraction, précision et vitesse de la tête de raquette).
 
De plus, le rebond de la balle s’accélérant par rapport à une balle frappée à plat (sans quasiment de rotation) gênera sérieusement l’adversaire en le repoussant vers la ligne de fond du court (plus encore, au-delà  de celle-ci).


Pourquoi faut-il faire tourner la balle ?

Jeu  de fond de court

Lors de la frappe, si la balle ne tourne pas, celle-ci planera sur la couche d’air, comme le planeur. Elle redescendra, au-delà des limites du court, lorsqu’elle aura perdu son énergie cinétique (son élan).

Si la balle tourne, celle-ci dans sa rotation chasse l’air en dessous, ce qui la fait descendre dans les limites du court, elle est donc attirée par le sol comme un aimant. C’est ce que les enseignants appellent une trajectoire rentrante, c’est « l’effet Magnus ».

Choisissez donc le bon angle de fermeture de prise pour imprimer à la balle les différentes rotations :

               – liftés = sens de rotation d’arrière vers l’avant ;
               – coupés = chopés, sens de rotation inverse ;
               – slicés = rotation latérale.

Seule, une orientation correcte du tamis (perpendiculaire au sol) pour des coups puissants, permet de faire rentrer la balle dans le court.

     Schéma de principe

Simulation de l’effet lifté sur une balle de tennis

– la balle arrive avant la frappe quasiment sans rotation ;
– Durant la frappe, grâce au frottement  vertical du cordage de bas vers
le haut, celle-ci  repart après l’impact en rotation.
Si celle-ci était repartie sans rotation, sa trajectoire aurait été plus longue.
Nous verrons ultérieurement, plus en détail, le principe du lift (du spin).

Magnus est le Physicien qui a découvert l’effet, « l’effet Magnus » qui permet d’expliquer les différentes trajectoires de balles dans le sport (balles tennis, ballon, etc.)    
      Exemple :
             – une balle en rotation vers l’avant, crée une dépression, elle est attirée
               vers le sol…


 

Comment font-ils ?

Le trajet de la raquette et le contact balle/cordage

Le tennis est  très technique et de plus le geste va très vite.

 

II est difficile pour un non initié d’effectuer une analyse durant le mouvement d’un joueur, cela peut demander beaucoup d’expérience.
Ce qui fait la force d’un enseignant c’est qu’il a la caméra dans l’œil (d’où l’intérêt de s’inscrire à des cours et des stages de tennis).